28 décembre - Les saints Innocents

Un cri s’élève -



Le massacre des saints Innocents,

Pierre Brueghel l’Ancien (Breda, vers 1525 - Bruxelles, 1569),

Huile sur panneau de bois, 111 x 160 cm, 1565-1567,

Kunsthistoriches Museum, Vienne (Autriche)


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 2, 13-18)

Après le départ des mages, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages. Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie : Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.


Méditation

Il est bon de préciser une petite chronologie... Comme le dit l’évangile, Hérode s’est fait préciser la date de l’apparition de l’étoiles par les mages : deux ans. Il faut dire qu’à l’époque, ni avions, ni TGV. Et deux ans ne sont pas de trop pour rejoindre Bethléem dès l’apparition de l’astre stellaire.


Le massacre des Innocents est certainement l’occasion de parler de tous les enfants qui sont tués, que ce soit par l’avortement, les guerres ou l’exploitation. Mais il est aussi important de voir le pourquoi de ces événements. Le pourquoi tient en une chaîne de péchés dont l’origine est le plus grave de tous : l’orgueil.


Hérode est orgueilleux, il s’estime bien supérieur aux autres et refuse à tout prix de perdre sa place. Comment ce petit enfant qui provoque le voyage interminable de ces savants pourrait-il lui dérober son trône ? Alors, l’orgueil entraîne le mensonge... Hérode ment aux mages leur disant qu’il aimerait lui aussi rendre hommage à l’enfant. Et le mensonge appelle à la bêtise pour se justifier, une bêtise qui très vite se transforme en colère, l’évangile dit même fureur. Et la fureur fructifie en méchanceté, en meurtre ! Et même si l’évangile ne le dit pas, je suis convaincu que cette méchanceté s’est ensuite transformé en orgueil... J’imagine bien Hérode se dire en lui-même : « Ouf, j’ai bien réagi, j’ai sauvé ma peau et mon trône. Je suis le meilleur ! »


Il n’existe que peu de façons de rompre cette chaîne infernale. Ces pauvres enfants n’ont pas fait qu’en faire les frais. Ils ont rompu la chaîne de la violence par le sacrifice, comme le Christ le fera lui-même sur la Croix. Le second sacrifice est celui de l’humilité. Seuls les humbles seront accueillis dans le Royaume. La formulation "Heureux les humbles" se retrouve presque littéralement dans le Psaume 37, au verset 11: « Mais les humbles posséderont le pays, ils jouiront d'une paix totale. »