top of page

C’est reparti !



Après 15 jours un peu difficiles, mes homélies reviendront dès ce lundi 19 avril.


J’eus la chance d’avoir quelques conseils que je résume par ces deux phrases :

- « Trop long à lire »,

- « Tu devrais faire plus personnel ».


Ainsi, je vais essayer, je dis bien essayer, d’être plus synthétique et y mettre plus de mon âme...


Les quatre chapitres existeront encore (Au fil de la Parole de Dieu / Au fil de mes pensées / Au fil de la Liturgie / Au fil de mes lectures) mais ne seront pas toujours tous présents. Tout dépendra de ce que je ressens, et envie de dire.


J’ai l’impression d’être comme un peintre devant sa toile blanche, attendant l’inspiration, tentant d’y mettre l’essentiel, mais surtout d’exprimer ce qui en lui est inexprimable...


Et ce, en suivant ce conseil que m’avait donné un vieux prêtre au jour de mon ordination au sujet de la prédication, la comparant à une mini-jupe, suffisamment longue pour couvrir le sujet, suffisamment courte pour attirer l’attention !


Enfin, pourquoi un tableau (œuvre de Vasily Polenov) figurant un olivier ? Parce que c’est l’arbre le plus dur et le plus noueux qui soit. Et comme était inscrit au dos de mon faire-part d’ordination : « Ce qui est beau chez l’homme qui devient prêtre n’est pas le bois dont il est fait, mais la trace du Sculpteur ! »

5 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page