top of page

Jeudi, 3e semaine de Pâques

Comprends-tu ce que tu lis ? -



Saint Philippe baptisant l'eunuque de la reine d'Éthiopie,

Théodore Chassériau (El Limon, 1819 - Paris, 1856),

Huile sur toile, 64 x 25 cm, vers 1854,

Projet pour la chapelle des fonts baptismaux de l'église Saint-Roch de Paris,

Musée du Petit-Palais, Paris (France)


Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 8, 26-40)

En ces jours-là, l’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant : « Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. » Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe. L’Esprit dit à Philippe : « Approche, et rejoins ce char. » Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda : « Comprends-tu ce que tu lis ? » L’autre lui répondit : « Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ? Car sa vie est retranchée de la terre. Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ? » Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.


Méditation

J’ai parfois un peu peur que notre Église ait relégué au second plan sa mission d’enseignement, faisant trop confiance à des principes d’après le dernier Concile : croire que le climat chrétien enseigne de lui-même. Ou alors, autre excès, de vouloir tout expliquer rationnellement, en oubliant de faire confiance à la mystagogie des rites. Il suffit de voir les préparations au baptême où il faudra bientôt que les parents passent une licence de théologie. Que fit Philippe avec l’eunuque ? Une catéchèse. Mais qu’est-ce donc que la catéchèse ? L’étymologie nous éclaire... Catéchèse veut dire : faire écho.


L’enseignement est simplement (et c’est déjà énorme) de faire écho de la présence de Dieu dans la vie du chrétien. ce que fit Philippe en le guidant dans la compréhension des Écritures. Explication qui n’est jamais une, simplement un écho différent suivant la roche dont nous sommes faits.


bottom of page