top of page

Jeudi après les Cendres

Vie ou mort ? Bonheur ou malheur ?



Marie, arbre de vie

Berthold Furtmeyr (Ratisbonne, date inconnue - Ratisbonne, après 1501)

Miniature du Missel de Salzbourg, exécuté pour le prince-archevêque de Salzbourg entre 1478 et 1489, 8,3 x 12 cm, Clm 15708-15712

Bibliothèque d'État de Bavière, Munich (Allemagne)


Lecture du livre du Deutéronome (Dt 30, 15-20)

Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »


Méditation

Le temps du Carême est le temps du choix. Choix entre le bonheur ou le malheur (en se rappelant que c’est toujours de l'ordre de « l’heure » donc éphémère), entre la vie et la mort. Quand on regarde cette surprenante miniature, on y voit Ève à droite prendre le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal (le côté droit d’un unique arbre, choix amusant du peintre) dans la gueule du serpent, le Malin. Elle le donne au peuple aveuglé et saisi par la mort. Marie, elle, prend le fruit de l’arbre de la Croix, sous la forme d’une hostie et donne la communion à un peuple guidé par un ange vers le Paradis. Voilà tout simplement le choix à faire ! C’est le choix de l’avenir, de ce qui va ad-venir.


Mais ce choix du Royaume des Cieux passe en premier lieu par un choix temporel : celui de la façon de regarder notre vie quotidienne. Dans une époque marquée par les inquiétudes, les pandémies et les bulletins d’information tous plus négatifs les uns que les autres, ne serait-il pas judicieux de regarder notre vie comme une bénédiction de Dieu ? Ce que Moïse nous a dit : « Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » Choisissons donc d’être heureux et bénis en ce monde.


Idée de Carême : essayer d’aller plus souvent recevoir le Corps du Christ… et éteindre radios et téléviseurs !

bottom of page