top of page

Jeudi de la 1ère semaine de l’Avent

Mon roc -



Saint-Michel d’Aiguilhe,

Albert Dubois-Pillet (Paris, 1846 - Le Puy-en-Velay, 1890),

Huile sur toile, 61 x 38 cm, 1890,

Musée Crozatier, Le Puy-en-Velay (France)


Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 26, 1-6)

En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte ! Le Seigneur a mis pour sauvegarde muraille et avant-mur. Ouvrez les portes ! Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle. Immuable en ton dessein, tu préserves la paix, la paix de qui s’appuie sur toi. Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière. Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles.


Méditation

Une ville forte ? Mais une ville où tous pourront entrer, les portes s’ouvriront. Une ville dressée sur son roc comme cette merveilleuse chapelle dédiée à Saint-Michel sur l’aiguilhe du Puy-en-Velay. Il faut grimper pour la rejoindre, suer un peu, mais aussi s’arrêter et contempler le paysage. Une ascension qui ressemble à un parcours spirituel. Pour rejoindre la cité de Dieu, il nous faut faire l’effort, et ce jusqu’au bout. Ne pas se décourager et faire demi-jour, mais continuer de grimper, à notre rythme, mais dans la fidélité à notre engagement, malgré nos faiblesses, nos fatigues, nos douleurs. C’est à cette fidélité que la « nation juste » est appelée.


Bien sûr, l’abattement peut nous saisir, nous mettre à terre. Isaïe nous exhorte : prenez appui sur le Seigneur. Appui sur sa Croix. Appui sur Lui, quitte à endosser en plus son fardeau, son joug (Mt 11, 28-30) : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Car il est notre roc, notre force et notre refuge. L’image de cette chapelle en est pour moi une superbe illustration.


Le temps de l’Avent est le temps de la grimpette ! Doucement, à notre rythme, mais sans se décourager, sans faire demi-tour. Simplement parce que nous sommes sûrs, aux tréfonds de notre âme, que Jésus est notre roc, notre refuge. Sûrs qu’il nous accompagne sur le chemin de notre vie. Mais sûrs, surtout, qu’il a confiance en nous, qu’il croit en nous, et qu’il n’attend que de nous serrer en ses bras. Comme le Père du Fils prodigue, du haut des tours, il nous cherche. Il nous attend, et lorsque notre âme sera en vue, il bondira, jaillira pour nous accueillir dans la cité sainte. Sursum Corda : Élevons notre cœur !

0 vue

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page