top of page

Lundi, 7ème semaine du temps pascal

Courage, je suis vainqueur du monde



Salvator Mundi

Attribué à Léonard de Vinci (Vinci, 1452 - Ambroise, 1519)

Peinture sur bois, 45,6 x 65,4 cm, vers 1500

Vendu 450 millions de dollars en août 2018... l’attribution est contestée

Collection privée


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 16, 29-33)

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »


Méditation

Jésus ne parle plus en paraboles ou en images trop compliquées pour les disciples qui ne sont pas de grands intellectuels ! Alors, sans pour autant comprendre, et même sans oser l’interroger, ils croient qu’il est le Christ. En fait, ils se croient « arrivés », au terme de leur année scolaire... Mais la « sortie des classes » va laisser le Maître seul. Ils ne s’en rendent pas compte, tout obsédés par leur propre personne. Mais Jésus ne leur en veut pas. D’abord, parce qu’il n’est pas seul : la Trinité n’est pas une simple image théologique, c’est une réalité. Mais surtout parce qu’il sait que cette solitude leur pèsera surtout à eux, ses disciples.


Ils vont se retrouver seuls, avoir l’impression d’un abandon. Rappelez-vous les remarques des disciples d’Emmaüs, ou les apôtres qui repartent tout tristes reprendre leur vie d’avant. Mais ça, ils n’en sont pas encore conscients. Ils sont toujours dans l’exaltation de ces années passées avec Jésus.


Mais lui, Jésus, sait ce qui les attend... Il connaît le chemin ardu qu’ils vont devoir gravir à sa suite. Ils ne leur en veut pas d’être encore aveugles. Une seule fois il exprimera sa déception de les voir s’endormir au Jardin des Oliviers plutôt que de veiller avec lui. Mais c’est ainsi. Il connaît ce qu’il y a dans le coeur de l’homme.

Alors, il veut les rassurer. « Rassure-nous devant les épreuves ». Surtout en ce tte vie où nous espérons ce bonheur que tu nous as promis : ce bonheur de savoir que tu vas venir un jour dans ta Gloire, quand nous serons convertis. Et ce bonheur de savoir que tu es à nos côtés. Tu l’as dit : je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Et tu as dit encore plus. Tu ne feras pas qu’être à nos côtés, tu combattras avec nous, car tu es le vainqueur du monde, le sauveur des hommes. Alors, « Sursum corda », élevons notre coeur, courage, il est avec nous !

0 vue

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page