top of page

Mardi, 11e semaine du T.O. — Année impaire

Il fait lever son soleil sur les bons comme les méchants



Pèlerinage au lever de soleil

Friedrich Caspar David (Greifswald, 1774 - Dresde, 1840)

Sépia sur crayon sur papier, 40, 7 x 62 cm, vers 1805

Schlossmuseum, Weimar (Allemagne)


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 43-48)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »


Méditation

Tous, nous aurions tendance à catégoriser nos frères en qualifiant celui-ci de bon et celui-là de mauvais. Les disciples, rassurons-nous, ont voulu faire la même chose (Mt 13, 24-30). La réponse de Jésus a cette parabole est claire : « “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” » Jésus ira même jusqu’à réprimander ses disciples lorsqu’ils proposeront de faire tomber un feu qui dévorent ceux qui ne les ont pas accueillis (Lc 9, 54) : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? » La colère, ou l’orgueil, nous font parfois prononcer des paroles trop stupides ! J’imagine bien Jésus répondre aux disciples : « Vous vous croyez meilleurs que les autres ? Vous pensez que tout vous est dû parce que vous me suivez ? Vous vous pensez au-dessus de la mêlée ? Mes pauvres amis… Si vous voulez être meilleurs, si vous voulez vraiment être à ma suite — pas simplement physiquement mais spirituellement — alors, faites le bien autour de vous. Alors, ne jugez pas. Alors laissez à Dieu ce qui lui appartient : le pouvoir de juger ! Car, cela, ça n’est pas votre combat… Votre combat à vous est de dépasser vos prétentions, vos illusions et vois préjugés. Allez vers ceux que j’aime, pour qui je suis venu : les pauvres, les estropiés, les exclus par la société bienpensante. Croyez qu’en chaque personne, même chez les pires, il existe un germe de grâce, de beauté, de bonté et de sainteté. À vous de le faire fructifier, dans la patience, plutôt que de vouloir l’étiqueter comme ‘méchant’ ou ‘mauvais’. À vous de lui rendre sa dignité. »


Le Père Sevin a résumé cette attitude évangélique par cette petite phrase : « Ne cherchez pas à devenir meilleurs que les autres. Cherchez plutôt à devenir meilleurs POUR les autres ! »

12 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page