Mardi, 18ème semaine du T.O. — Année Paire

Si un aveugle guide un autre aveugle...



La parabole des aveugles

Pierre Brueghel l’Ancien (Bréda, 1525 - Bruxelles, 1569)

Détrempe sur toile, 86 x 154 cm, 1568

Musée de Capodimonte, Naples (Italie)


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 15, 1-2.10-14)

En ce temps-là, des pharisiens et des scribes venus de Jérusalem s’approchent de Jésus et lui disent : « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? En effet, ils ne se lavent pas les mains avant de manger. » Jésus appela la foule et lui dit : « Écoutez et comprenez bien ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. » Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : « Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés en entendant cette parole ? » Il répondit : « Toute plante que mon Père du ciel n’a pas plantée sera arrachée. Laissez-les ! Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou. »


Méditation

Ce débat avec les pharisiens fera partie des grands combats que Jésus a dû mener : contre l’orgueil, contre l’application bête des règles, contre le manque d’humanité, contre le refus du pardon. Une nouvelle fois, c’est la question du respect des lois. Les pharisiens et les scribes, qui n’ont pas encore tous disparus..., veulent une application strictes de toutes les lois judaïques : écrites et orales. Seul celui qui les respecte est pur, sauvé, et digne d’humanité. Celui qui fait un écart doit être condamné et puni. C’est la Loi. Dura Lex sed Lex dira-t-on du temps des Romains...


Ils reprochent donc à Jésus d’avoir des disciples « indisciplinés », qui ne suivent pas la discipline de la loi implacable. Si ceux qui le suivent sont mauvais, lui doit donc l’être aussi... Et ils cherchent le moindre petit caillou pour le faire tomber. Comme le lavement des mains. Ce n’est pas une question d’hygiène qu’ils veulent ici soulever, ni même des règles de précaution avancée contre le Covid ! Non, simplement l’occasion de montrer qu’il est un mauvais maître, un piètre rabbin.


Jésus les reprend alors sur le vrai terrain : celui du sens de la loi. Cette loi fut écrite, bien sûr, pour des raisons hygiéniques. Et ce, encore plus valables dans un pays chaud. Jésus ne dit pas qu’ils ont raisons de ne pas se laver les mains. Mais que plus grave que cela, plus grave que des mettre des aliments souillés dans sa bouche, est de faire sortir la souillure par la bouche, par la parole. En parlant ainsi, en méprisant le sens de la loi, en ne cherchant qu’à nuire, les scribes et les pharisiens se rendent impures par leur propre parole. Et ce qu’ils viennent planter là, dans le cœur des hommes, cette médisance, cette malveillance couverte d’un voile de respect, n’est qu’une plante qui sera arrachée par Dieu aux derniers jours, car elle ne vient pas lui...

En se rendant ainsi impurs, ils s’aveuglent. Ils d’aveuglement sur le sens de la loi, ils s’aveuglent sur ce qu’est le vrai respect de la loi, et du même coup, ils aveuglent ceux qu’ils sont censés guider et aider. Ils ne feront que tomber dans le trou...


Cela devrait nous poser à tous une question : ne suis-je pas moi-même aveugle ? Il est toujours bon de se replonger dans la lumière de la Parole de Dieu, dans l’éclairage de nos frères, pour éviter de nous aveugler et d’emmener ceux qui nous confiés dans le même trou !