Mardi, 31e semaine du T.O. — Année Paire

Nom de Jésus



L'adoration du Nom de Jésus

Doménikos Theotokópoulos dit El Greco (Heraklion, 1541 - Tolède, 1614)

Huile sur toile, 140 x 11à cm, 1578-1579

Musée de l’Escorial, San Lorenzo de El Escorial (Espagne)


Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (Ph 2, 5-11)

Frères, ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

Méditation

Cette sublime hymne de Paul est certainement l’une des plus anciennes et recèle une richesse théologique insoupçonnée, ne serait-ce que par ce terme « kénose » qui signifie l’anéantissement total du Christ , son abaissement jusque’à la mort en Croix, pour nous sauver. Mais son relèvement, son exaltation lui a conféré la splendeur d’un Nom qu’il avait déjà revêtu comme homme : Jésus.


Au ciel, il devient pleinement à nos yeux, Jésus le Christ, le Seigneur. Jésus, Dieu sauve ; le Christ, l’Oint, le Messie de Dieu ; le Seigneur, notre Dieu. Tout est dit ! Et ce n’est pas pour rien que les Pères de l’Église Orientale en ont fait leur prière de prédilection : « Seigneur Jésus, Fils de Dieu, Sauveur, prends pitié de nous, pécheurs. »


Car le Nom de Jésus sauve, nous associe à Lui. Ne nous l’avait-il pas dit ? « Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. » (Jn 14, 12-14)


Ainsi, tel ce tableau du Greco, telles les paroles de l’Apôtre Paul, osons ! Osons invoquer, adorerai son Nom. Osons le répéter, tel le pèlerin russe, toute la journée. Au bout d’un temps, ce ne sera plus notre raison, notre intelligence qui priera, ce sera notre coeur.


Notre coeur pourra proclamer : « Jésus-Christ est Seigneur, le Seigneur de ma vie, mon Roi et mon Compagnon, à la Gloire de Dieu le Père, dans la force vivifiante de l’Esprit et par l’intercession de Marie et de tous les saints. »