Mardi, 34e semaine du T.O. — année impaire

Curieuse statue ! -



La vision de Nabuchodonosor,

Anonyme,

Beatus de Silos, ms 11695, folio 232v,

Enluminure sur parchemin, 38 x 24 cm, entre 1091 et 1109,

British Library, Londres (Royaume-Uni)


Lecture du livre du prophète Daniel (Dn 2, 31-45)

En ces jours-là, Daniel dit à Nabucodonosor : « Ô roi, voici ta vision : une énorme statue se dressait devant toi, une grande statue, extrêmement brillante et d’un aspect terrifiant. Elle avait la tête en or fin ; la poitrine et les bras, en argent ; le ventre et les cuisses, en bronze ; ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d’argile. Tu étais en train de regarder : soudain une pierre se détacha d’une montagne, sans qu’on y ait touché ; elle vint frapper les pieds de fer et d’argile de la statue et les pulvérisa. Alors, furent pulvérisés tout ensemble le fer et l’argile, le bronze, l’argent et l’or ; ils devinrent comme la paille qui s’envole en été, au moment du battage : ils furent emportés par le vent sans laisser de traces. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle devint un énorme rocher qui remplit toute la terre. « Voici le songe ; et maintenant, en présence du roi, nous allons en donner l’interprétation. C’est à toi, le roi des rois, que le Dieu du ciel a donné royauté, puissance, force et gloire. C’est à toi qu’il a remis les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, quelle que soit leur demeure ; c’est toi qu’il a rendu maître de toute chose : la tête d’or, c’est toi. Après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur au tien, ensuite un troisième royaume, un royaume de bronze qui dominera la terre entière. Il y aura encore un quatrième royaume, dur comme le fer. De même que le fer brise et écrase tout, de même, il pulvérisera et brisera tous les royaumes. Tu as vu les pieds qui étaient en partie d’argile et en partie de fer : en effet, ce royaume sera divisé ; il aura en lui la force du fer, comme tu as vu du fer mêlé à l’argile. Ces pieds en partie de fer et en partie d’argile signifient que le royaume sera en partie fort et en partie faible. Tu as vu le fer associé à l’argile parce que les royaumes s’uniront par des mariages ; mais ils ne tiendront pas ensemble, de même que le fer n’adhère pas à l’argile. Or, au temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais. C’est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu’on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit ensuite advenir. Le songe disait vrai, l’interprétation est digne de foi. »


Méditation

Sur cette enluminure, nous voyons à droite Daniel expliquant au roi (qui n’est pas représenté) le sens de son songe. Songe, il faut le reconnaître, assez abscons. Malgré tout, l’explication que lui donnera le prophète semble satisfaire pleinement Nabuchodonosor. Mais pour bien le sorprendere nous-mêmes, je vous propose simplement de regarder ce dessin récapitulatif :



Au centre, la statue de la vision. À droite, l’autre vision qu’interprétera Daniel (homélie de jeudi), car les deux songes sont intimement liés. À gauche, les cartes montrant comment le royaume de Babylone sera étape après étape absorbé par les autres empires, perse, grec puis romain.


Je m’en tiendrai aujourd’hui à une simple interprétation trouvée sur un site protestant :


Dans un raccourci saisissant, l’histoire des nations est présentée au roi par cette étrange statue d’un homme, constituée de la tête aux pieds par des métaux différents. La tête d’or représente le premier empire universel, celui de Babylone, après que Dieu eut retiré son trône du milieu d’Israël. Brillante, mais de courte durée, cette monarchie fit place au royaume médo-perse (la poitrine d’argent) auquel succéda à son tour l’empire grec d’Alexandre (le ventre et les cuisses de bronze). Enfin les jambes et les pieds du personnage évoquent un quatrième royaume fort comme le fer, brutal, destructeur, dans lequel il n’est pas difficile de reconnaître l’empire romain. Son histoire, depuis les invasions barbares où il prit fin dans sa première forme, est actuellement interrompue par ce qu’on a appelé « la parenthèse de l’Église ». Mais selon la prophétie, l’empire romain doit bientôt se reconstituer pour un peu de temps. Il y aura en lui un élément de faiblesse figuré par le mélange d’argile et de fer (les dix rois distincts de la bête romaine; Apoc. 17:12 ap 17.7-13) qui le rendra vulnérable (v. 41, 42). Alors la pierre détachée sans l'action d'aucune main, c’est-à-dire l’introduction du royaume de Christ, mettra fin à la domination de « l’homme qui est de la terre » (Ps. 10:18 ps 10.16-18) pour le bonheur de celui-ci.