top of page

Mercredi, 10e semaine du T.O. — Année impaire

La lettre tue, l’Esprit donne la vie



L’ascension d’Élie et Moïse au Sinaï

Nicolas de Verdun (Verdun, 1130 - Tournai, 1205)

Retable de l’autel, cuivre doré en champlevé, 1181

Église abbatiale, Klosterneuburg (Autriche)


Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (2 Co 3, 4-11)

Frères, si nous avons une telle confiance en Dieu par le Christ, ce n’est pas à cause d’une capacité personnelle que nous pourrions nous attribuer : notre capacité vient de Dieu. Lui nous a rendus capables d’être les ministres d’une Alliance nouvelle, fondée non pas sur la lettre mais dans l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit donne la vie. Le ministère de la mort, celui de la Loi gravée en lettres sur des pierres, avait déjà une telle gloire que les fils d’Israël ne pouvaient pas fixer le visage de Moïse à cause de la gloire, pourtant passagère, qui rayonnait de son visage. Combien plus grande alors sera la gloire du ministère de l’Esprit ! Le ministère qui entraînait la condamnation, celui de la Loi, était déjà rayonnant de gloire ; combien plus grande sera la gloire du ministère qui fait de nous des justes ! Non, vraiment, ce qui, dans une certaine mesure, a été glorieux ne l’est plus, parce qu’il y a maintenant une gloire incomparable. Si, en effet, ce qui était passager a connu un moment de gloire, combien plus ce qui demeure restera-t-il dans la gloire !


Méditation

Quand on y pense, même si les gens lisent de moins en moins, nous sommes devenus un monde, non pas de lettrés, ni même de férus de littérature, mais un monde de l’écrit. Qui d’entre-nous ne va pas lire une définition, un article sur internet ? Nous en arrivons même à rechercher dans un livre, ou sur un écran, ce qu’il faut savoir dire ou faire dans telle ou telle circonstances. Ce qui laisse entendre que nous ne sommes plus aptes ni au libre-arbitre, ni à la jugeote... Tout est prévu, gravé dans le marbre, inscrit dans des codes, codifié par la loi, réglementé et organisé. Le tout est de réussir à rentrer dans les cases ! Un monde qui édifie subrepticement une dictature de la bien-pensance, du « on doit faire comme ça » et de la pensée unique. Je suis sûrement trop négatif, trop pessimiste aux yeux de beaucoup... Mais comment ne pas l’être ! Relisez Bernanos et vous comprendrez (La France contre les robots, par exemple). Évidemment que Jésus a raison ! La lettre tue ! On raconte même que Pierre refusait qu’on mettre par écrit le récit de la vie de Jésus (bref, les évangiles) de peur de figer la Parole. C’est bien le cas... On momifie la Parole de Dieu, on lui retire sa sève, son amour, sa substantifique moelle. Pourtant Jésus, hormis les Béatitudes, n’a donné aucune règle de vie précise. Il faut confiance à l’homme qui accepte de se laisser guider par l’Esprit. Car l’Esprit fait vivre, l’Esprit laisse le choix, la liberté à l’homme. L’Esprit est celui de la fidélité, de la confiance, de la foi.


Il y’a quelques années, un livre (encore un) eut un grand succès, certainement à cause de son titre, mais aussi parce qu’il était court (!) : Indignez-vous de Stéphane Hessel. Même si j’ai beaucoup de respect pour cet homme, résistant et déporté, même si je comprends son appel à résister, j’aurais plutôt tendance à dire : Spiritualisez-vous ! Libérez-vous avec Dieu ! Retrouvez votre liberté. Pas celle du monde civil (si tant est que ce soit réellement et totalement possible) mais la liberté que Dieu offre en son Esprit. Laissez l’Esprit vous rendre libres de tout, sauf de Jésus-Christ !

bottom of page