Mercredi, 7ème semaine du temps pascal

Le pouvoir de construire l’édifice



Paul prêchant à Éphèse

Eustache Le Sueur (Paris, 1616 - Paris, 1655)

Huile sur toile, 394 x 328 cm, May de Notre-Dame de Paris de 1649

Musée du Louvre, Paris (France)


Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 20, 28-38)

En ces jours-là, Paul faisait ses adieux aux Anciens de l’Église d’Éphèse. Il leur disait : « Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis responsables, pour être les pasteurs de l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang. Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables s’introduiront chez vous et n’épargneront pas le troupeau. Même du milieu de vous surgiront des hommes qui tiendront des discours pervers pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, et souvenez-vous que, durant trois ans, nuit et jour, je n’ai cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous. Et maintenant, je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés.(...) En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (...)


Méditation

Dans ce long discours aux Anciens d’Éphèse; Paul, dans une sorte de démarche testamentaire, donne ses dernières recommandations. La première, et non des moindres est de prendre soin de soi ! À quoi servirait un apôtre s’il n’avait pas la forme nécessaire pour partir en mission et annoncer la Parole ? Comme l’on dit ici... « un sac vide ne tient pas debout ». La deuxième consigne est d’être vigilant. Les ennemis rodent... Saint Pierre dira la même chose (1 P 5, 8-9) : « Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec la force de la foi ». Le disciple de Jésus ne peut pas s’assoupir, il doit toujours garder un œil ouvert. Nous ne sommes pas dans un monde de bisounours... il y a plus de gens méchants et néfastes que nous ne pourrions l’imaginer... Dernière recommandation, la clé de voûte : confiez-vous à Dieu et à sa Parole. Pourquoi ? Car notre Dieu est celui qui édifie son Église, et qui désire que nous la recevions en héritage pour la faire fructifier.


Par ces propos, Paul va faire faire un grand pas aux hommes de cette nouvelle Voie. Il ne s’agit plus de respecter simplement des règles pour être sauvé. Il faut aussi participer à cette édification du Royaume de Grâce. Seul Dieu sauve, mais Dieu ne sauve pas sans notre accord, et encore moins sans notre participation . La Fontaine, en conclusion de sa fable Le charretier embourbé, dira : Aide-toi et le ciel t’aidera. Participe à ton salut, et Dieu te sauvera !