top of page

Samedi, 29e semaine du T.O. — Année Paire

L’homme parfait à la stature du Christ



De laudibus sanctae crucis

Raban Maur (Mayence, 776 ou 784 - Mayence, 856)

Folio 3v, 38 x 20cm, Enluminure, Latin 2422

Bibliothèque Nationale de France, Paris (France)


Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens (Ep 4, 7-16)

Frères, à chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ. C’est pourquoi l’Écriture dit : Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs, il a fait des dons aux hommes. Que veut dire : Il est monté ? – Cela veut dire qu’il était d’abord descendu dans les régions inférieures de la terre. Et celui qui était descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux pour remplir l’univers. Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent. De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude. Alors, nous ne serons plus comme des petits enfants, nous laissant secouer et mener à la dérive par tous les courants d’idées, au gré des hommes qui emploient la ruse pour nous entraîner dans l’erreur. Au contraire, en vivant dans la vérité de l’amour, nous grandirons pour nous élever en tout jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ. Et par lui, dans l’harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux articulations qui le maintiennent, selon l’énergie qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l’amour.


Méditation

Ces enluminures parcourues de textes, peints et rédigées par l’évêque de Mayen, Raban Maur, mériteraient des pages de commentaires. Mais la place me manque ! Pourtant, l’image me semble bien illustrer ce texte de Paul :

  • Un grand Jésus qui apparaît être l’Église, Corps du Christ.

  • Un texte qui le parcourt comme sa Parole parcourt nos églises par la voix des prophètes, évangélisateurs et pasteurs.

  • Des fidèles, telles les lettres de l’image, encadrées par les murs de la Jérusalem céleste qui permettent à tous de rester dans l’unité.

  • Un Christ qui nous appelle à sortir de nos limites, comme ses mains qui dépassent du cadre, pour aller agir au milieu de nos frères, les enseigner et les aider à rejoindre la stature parfaite d’enfant de Dieu, de frère du Christ.

0 vue

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page