Samedi, 34e semaine du T.O. — année impaire

Quelques explications apocalyptiques -



La vision de Daniel,

Willem Drost (Amsterdam, 1633 - Venise, 1659),

Huile sur toile, 98 x 119 cm, 1650,

Gemäldegalerie, Berlin (Allemagne)


Lecture du livre du prophète Daniel (Dn 7, 15-27)

Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé, car les visions que j’avais me bouleversaient. Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône, et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l’interprétation : « Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre. Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l’éternité. » Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle – cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants – cette corne qui était plus imposante que les autres. Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux, jusqu’à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté. À ces questions, il me fut répondu : « La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois. Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti. La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront. »


Quelques prières pour se préparer à l’Avent qui commence demain


Fais de nous des veilleurs

Seigneur, En ce début de l’Avent , viens réveiller notre coeur alourdi, secouer notre torpeur spirituelle.

Donne-nous d’écouter à nouveau les murmures de ton Esprit qui en nous prie, veille, espère. Seigneur, Ravive notre attente, la vigilance active de notre foi afin de nous engager partout où la vie est bafouée, l’amour piétiné, l’espérance menacée, l’homme méprisé. Seigneur, En ce temps de l’Avent, fais de nous des veilleurs qui préparent et hâtent l’avènement et le triomphe ultime de ton Royaume, celui du règne de l’Amour.

Dieu a choisi de se faire attendre

Dieu, tu as choisi de te faire attendre tout le temps d'un Avent.

Moi je n'aime pas attendre dans les files d'attente.

Je n'aime pas attendre mon tour.

Je n'aime pas attendre le train.

Je n'aime pas attendre pour juger.

Je n'aime pas attendre le moment.

Je n'aime pas attendre un autre jour.

Je n'aime pas attendre parce que je n'ai pas le temps et que je ne vis que dans l'instant.

Tu le sais bien d'ailleurs, tout est fait pour m'éviter l'attente : les cartes bleues et les libre services, les ventes à crédit et les distributeurs automatiques, les coups de téléphone et les photos à développement instantané, les télex et les terminaux d'ordinateur, la télévision et les flashes à la radio...

Je n'ai pas besoin d'attendre les nouvelles, elles me précèdent.

Mais Toi Dieu, tu as choisi de te faire attendre le temps de tout un Avent.

Parce que tu as fait de l'attente l'espace de la conversion, le face à face avec ce qui est caché, l'usure qui ne s'use pas.

L'attente, seulement l'attente, l'attente de l'attente, l'intimité avec l'attente qui est en nous parce que seule l'attente réveille l'attention et que seule l'attention est capable d'aimer.

Tout est déjà donné dans l'attente, et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue Prier. Père


Jean Debruynne


Vierge de l'attente

Sainte Marie, vierge de l’attente, donne-nous de ton huile, parce que nos lampes s’éteignent.

Vois, nos réserves se sont consumées.

Ne nous envoie pas chez d’autres marchands.

Allume à nouveau dans nos âmes les anciennes ardeurs qui nous brûlaient de l’intérieur, quand il suffisait d’un rien pour nous faire tressaillir de joie : l’arrivée d’un ami lointain, le rouge du soir après l’orage, le crépitement de la bûche qui en hiver surveillait les retours à la maison, le son des cloches carillonnant les jours de fête, l’arrivée des hirondelles au printemps, l’arrondi tendre et mystérieux du ventre maternel, le parfum de lavande qui faisait irruption quand on préparait un berceau. Si aujourd’hui nous ne savons plus attendre, c’est parce que nous sommes à court d’espérance.

Ses sources se sont asséchées.

Nous souffrons d’une crise profonde du désir.

Et, désormais satisfaits des mille succédanés qui nous assaillent, nous risquons de ne plus rien attendre, pas même ces promesses surnaturelles qui ont été signées avec le Sang du Dieu de l’Alliance. Sainte Marie, femme de l’attente, soulage la douleur des mères souffrant pour leurs fils qui, sortis un jour de la maison, n’y sont jamais revenus, tués dans un accident ou séduits par les appels de la jungle ; dispersés par la fureur de la guerre ou aspirés par le tourbillon des passions; engloutis par la fureur de l’océan ou bouleversés par les tempêtes de la vie. Sainte Marie, vierge de l'attente, donne-nous une âme de veilleur.

Arrivés au seuil du troisième millénaire, nous nous sentons malheureusement plutôt fils du crépuscule que prophètes de l'Avent.

Sentinelle du matin, réveille dans nos coeurs la passion de fraîches nouvelles à porter à un monde qui se sent déjà vieux.

Apporte-nous enfin la harpe et la cithare, afin qu'avec toi, matinale, nous puissions réveiller l'aurore.

Face aux changements qui secouent l'histoire, donne-nous de sentir sur notre peau les frissons des commencements.

Fais-nous comprendre qu'il ne suffit pas d'accueillir, il faut attendre.

Accueillir est parfois un signe de résignation.

Attendre est toujours un signe d'espérance.

Rends-nous pour cela ministres de l'attente.

Quand le Seigneur viendra, ô Vierge de l'Avent, qu'il nous surprenne, grâce à ta complicité maternelle, la lampe à la main.

Mgr Tonino Bello


Ô viens Emmanuel

Ô viens, Emmanuel, prendre forme dans notre vie. Ô viens, Jésus, transformer nos hivers en printemps. Ô viens, Seigneur des seigneurs, éclairer notre route. Ô viens, Sauveur du monde, nous libérer de nos illusions. Ô viens, Seigneur des merveilles, nous ouvrir à ta présence. Ô viens, Fils du Dieu vivant, nous appeler à ta gloire. Ô viens, Roi des rois, nous guider sur les chemins de la vie. Ô viens, Maître du temps et de l'histoire, orienter nos actions vers le bien. Ô viens, Emmanuel, nous sauver d'une vie sans Dieu.

Père André Tiphane


Viens, Seigneur Jésus

Dieu inattendu qui fait du neuf, tu passes en secret dans nos vies. Nous croyons que tu es là aujourd'hui dans ce temps d'attente et de désir. Redresse-nous en chemin pour ta joie. Relève nos têtes dans la nuit de la foi. Viens, Seigneur Jésus! Dieu inespéré qui naît sans cesse, tu habites nos questions et nos cris. Nous voulons hâter aujourd'hui ton retour. Révèle-toi dans nos histoires saintes. Ouvre-nous l'Évangile maintenant. Nous méditerons ta Parole avec Marie. Viens, Seigneur Jésus! Dieu attentif à nos passages, tu surgis nouveau comme l'aurore. Éclaire nos veilles et nos engagements. Allume en nous le feu de ton Esprit, et nous rendrons compte de notre espérance. Rappelle-toi que nous t'appelons aujourd'hui. Viens, Seigneur Jésus !

Jacques Gauthier