top of page

Samedi, 3e semaine de Carême

Une rosée d’aurore qui s’en va -



Le chant de l’aurore,

Alphonse Osbert (Paris, 1857 - Paris, 1939),

Huile sur toile, 46 x 73 cm, 1928,

Collection privée


Lecture du livre du prophète Osée (Os 6, 1-6)

Venez, retournons vers le Seigneur ! il a blessé, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il nous soignera. Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face. Efforçons-nous de connaître le Seigneur : son lever est aussi sûr que l’aurore ; il nous viendra comme la pluie, l’ondée qui arrose la terre. – Que ferai-je de toi, Éphraïm ? Que ferai-je de toi, Juda ? Votre fidélité, une brume du matin, une rosée d’aurore qui s’en va. Voilà pourquoi j’ai frappé par mes prophètes, donné la mort par les paroles de ma bouche : mon jugement jaillit comme la lumière. Je veux la fidélité, non le sacrifice, la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.


Méditation

Les œuvres d’Alphonse Osbert m’ont toujours touché. Malheureusement, ce peintre est assez méconnu, même si l’on voit encore de ses peintures passer en salles des ventes. Elles respirent un parfum de calme, de paix, presque onirique. Et même, un parfum d’espérance. Car, comme les paroles d’Osée, nous avons en nous ce profond désir de retourner vers le Seigneur et vers un mode apaisé.


Rappelez-vous l’histoire de Pandore qui rapporta cette boîte enfermant tous les maux de l’humanité. Parmi les cadeaux empoisonnés de la boîte de Pandore se trouvent notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie et la Passion. Lorsqu’elle l’ouvrit, tous ces maux se répandirent à travers le monde. Mais la mythologie grecque ajoute une petite chose que nous aurions tendance à oublier... Au fond de la boîte, tout au fond, s’échappa aussi... l’espérance !

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur, mais que j’arrive à parler joie, prospérité, à chaque personne que je vais rencontrer, pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.
Aide-moi aussi, Seigneur, à regarder ta face ensoleillée, même en face des événements difficiles, il n’en est pas un qui ne puisse être source de bien encore caché.
Donne-moi, à toute heure de ce jour, d’offrir un visage joyeux et un sourire d’ami à chaque homme, ton fils et mon frère.
Donne-moi un cœur trop large pour ruminer mes peines, trop noble pour garder rancune,
trop fort pour trembler, trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.
Seigneur, je te demande ces grâces pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui afin que diminue la haine et que croisse l’Amour.
Ouvre nos yeux à l’Invisible pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme de ceux qui croient en Toi
et qui croient en l’Homme, qui espèrent en Toi et espèrent en l’Homme.
Sœur Emmanuelle
bottom of page