Samedi, 5ème semaine du temps pascal

Acclamez !



Troupeau de moutons

Constant Troyon (Sèvres, 1810 - Paris, 1865)

Huile sur panneau, 24 x 36 cm

Cooper Gallery, Barnsley (Grande-Bretagne)


Psaume 99 (Ps 99 (100), 1-2, 3, 5)

Acclamez le Seigneur, terre entière,

servez le Seigneur dans l’allégresse,

venez à lui avec des chants de joie !

Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :

il nous a faits, et nous sommes à lui,

nous, son peuple, son troupeau.

Oui, le Seigneur est bon,

éternel est son amour,

sa fidélité demeure d’âge en âge.

Méditation

Peintre ayant beaucoup travaillé en Normandie, Constant Troyon nous donne ici à voir un troupeau de moutons qui avance seul sur « les près d’herbes fraîches » sous un ciel chargé de nuages. Ces pauvres bêtes sont bien fragiles, mais ce qui fait leur force est de rester en troupeau pour se protéger. Très souvent, dans l’évangile, Jésus a comparé son peuple à un troupeau de brebis, reprenant l’image déjà présente dans ce psaume d’aujourd’hui.


Mais pas n’importe quel troupeau. Nous sommes SON troupeau, un troupeau de brebis qu’il aime, et qu’il aime d’autant plus que nous sommes à lui, et même qu’il nous a faits. Mais, bêtes indisciplinées et individualistes, nous avons tendance à l’oublier et à tenter de nous échapper du troupeau, comme l’un des ovins sur le tableau.


Si nous voulons que sa fidélité demeure avec nous, d’âge en âge, il nous est impératif de reconnaître que nous sommes son troupeau, ses brebis, et que lui notre Pasteur, ne veut que notre bien, car il est bon pour nous, son amour pour chacun d’entre-nous est éternel, car, comme le dit Isaïe, nous avons du prix à ses yeux.

Alors, soyons dans la joie, dans l’allégresse et acclamons ce nom qui sauve : Jésus, notre Roi, notre Pasteur et notre Compagnon. Servons-le par toute notre vie, et allons à lui par la prière du cœur.