top of page

Samedi après les Cendres

Médisances…



Médisances de concierge

Honoré Daumier (Marseille, 1808 - Valmondois, 1879)

Lithographie, 24,5 x 31,5 cm, vers 1860

Collection privée


Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 58, 9b-14)

Ainsi parle le Seigneur : Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur. Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais. Tu rebâtiras les ruines anciennes, tu restaureras les fondations séculaires. On t’appellera : « Celui qui répare les brèches », « Celui qui remet en service les chemins ». Si tu t’abstiens de voyager le jour du sabbat, de traiter tes affaires pendant mon jour saint, si tu nommes « délices » le sabbat et déclares « glorieux » le jour saint du Seigneur, si tu le glorifies, en évitant démarches, affaires et pourparlers, alors tu trouveras tes délices dans le Seigneur ; je te ferai chevaucher sur les hauteurs du pays, je te donnerai pour vivre l’héritage de Jacob ton père. Oui, la bouche du Seigneur a parlé.


Méditation

L’évangile de saint Marc le rappelait il y a quelques jours dans la liturgie (Mc 7, 20-23) : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. » Comme sur cette lithographie de Daumier, nous sommes d’une rare aptitude pour médire (dire du mal) des autres. Nous faisons feu de tout bois : rumeurs, interprétations, bien-pensance, etc. Et tout cela sort de notre bouche…


Une prière à la Vierge pour nous protéger des médisances :


Ô Vierge du silence

Fais taire les murmures

Qui enfoncent leur lance

Dans le dos sans armure,

Dans le flanc sans défense !

Ȏ virginale Reine

Purifie pleinement

Ces langues souterraines

Aux noirs bourdonnements,

De ton Aube sereine !


Ȏ Sainte Vigilance,

Que ta chaste stature

Chasse les pestilences

Venues des voix obscures

Souillées de malveillance.

Ȏ Vertu de Patience

À la robe qui bruit,

Que ta main vienne et panse

Les victimes du bruit

Et de l’effervescence.


Ȏ muette Présence

Qui médite en son Cœur,

Renvoie les médisances

Au creux de leurs auteurs

Et comble leurs absences !

Ȏ Vigile des âges,

Que ta suprême pose

Taise les commérages

Et que ta Paix se pose

Sur les bouches pas sages.


Ȏ Mère de l’Amour

Et de la quiétude,

Que ces colporteurs sourds

Prennent ton attitude

Aux apaisants atours !


Ȏ silencieuse Vierge,

Que ton doigt sur les lèvres

Les appelle à ta berge,

Vienne mêler leur fièvre

Au chuchotis des cierges.


Ȏ foisonnant Symbole,

Que ton Éducation

Nous laisse sans paroles

Dans la contemplation

De la sainte Parole !

Idée de Carême : tenter de s’abstenir de toute médisance…

bottom of page