top of page

Samedi avant l’Épiphanie

Cette onction est vérité -



L’onction de David par Samuel,

Léon Bénouville (Paris, 1821 - Paris, 1859),

Huile sur toile, 115,5 x 146,7 cm, 1842,

Museum of Art, Columbus (U.S.A.)


Lecture de la première lettre de saint Jean (1 Jn 2, 22-28)

Bien-aimés, le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils ; quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père. Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. Et telle est la promesse que lui-même nous a faite : la vie éternelle. Je vous ai écrit cela à propos de ceux qui vous égarent. Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement. Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ; et, selon ce qu’elle vous a enseigné, vous demeurez en lui. Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui ; ainsi, quand il se manifestera, nous aurons de l’assurance, et non pas la honte d’être loin de lui à son avènement.


Méditation

Tous, nous avons reçu au moins une fois l’onction du Saint-Chrême : le jour de notre baptême. Peut-être l’avez-vous reçu aussi lors de votre confirmation. Et même au jour de l’ordination presbytérale ?! Mais ce qui est essentiel de se rappeler est que l’onction nous consacre, elle fait de nous des oints. Et dois-je vous rappeler le sens du mot oint ? Il se traduit en grec Χριστός, c’est-à-dire Christ. Et en hébreu, מָשִׁיחַ, c’est-à-dire Messie. Ainsi, nous avons été configuré au Christ, et même nous sommes devenus des Christ, comme le confirme le Catéchisme de l’Église Catholique (§ 1293 et 1294) :

  • 1293 - L'onction, dans la symbolique biblique et antique, est riche de nombreuses significations: l'huile est signe d'abondance (cf. Dt 11,14 etc.) et de joie (cf. Ps 23,5 Ps 104,15), elle purifie (onction avant et après le bain) et elle rend souple (l'onction des athlètes et des lutteurs); elle est signe de guérison, puisqu'elle adoucit les contusions et les plaies (cf. Is 1,6 Lc 10,34) et elle rend rayonnant de beauté, de santé et de force.

  • 1294 - Toutes ces significations de l'onction d'huile se retrouvent dans la vie sacramentelle. L'onction avant le Baptême avec l'huile des catéchumènes signifie purification et fortification; l'onction des malades exprime la guérison et le réconfort. L'onction du saint-chrême après le Baptême, dans la Confirmation et dans l'Ordination, est le signe d'une consécration. Par la Confirmation, les chrétiens, c'est-à-dire ceux qui sont oints, participent davantage à la mission de Jésus-Christ et à la plénitude de l'Esprit Saint dont Il est comblé, afin que toute leur vie dégage "la bonne odeur du Christ" (cf. 2Co 2,15).

Puisse Dieu nous en rendre dignes !

bottom of page