Vendredi, 19ème semaine du T.O. — Année Paire

Je n’ai plus de crainte



Saint Maximilien Kolbe

Hermann Bauch (Kronberg, 1929 - Niederösterreich, 2006)

Vitrail contemporain, 1998

Katholische Pfarrkirche Hl. Dreifaltigkeit, Großharras (Autriche)


Cantique d’Isaïe (Is 12)

Voici le Dieu qui me sauve :

j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;

il est pour moi le salut.


annoncez parmi les peuples ses hauts faits !

Redites-le : « Sublime est son nom ! »

Jouez pour le Seigneur !

Il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.

Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,

car il est grand au milieu de toi,

le Saint d’Israël !

Méditation

Grande figure que le Père Maximilien Kolbe. Le pape Jean-Paul II avait une grande dévotion pour lui. Un homme qui devant la haine des hommes, les nazis au camp d’Auschwitz, a toujours eu confiance en Dieu, au point de s’offrir en victime, et presque victime expiatoire, à la place d’un père de famille. Comme le dit le psaume, par cette confiance en Dieu, il n’eut plus de crainte, car Dieu était sa force et son chant, avec la Vierge Marie. En sa fête, prions avec lui la Vierge Immaculée :


Ô Vierge immaculée,

choisie entre toutes les femmes

pour donner au monde le Sauveur ;

toi qui fus la fidèle servante du Seigneur,

donne-nous de répondre à l’appel de Jésus

et de le suivre sur le chemin de la vie

qui conduit au Père.

Vierge toute donnée à Dieu,

arrache-nous au péché,

transforme nos cœurs.

Reine des apôtres, fais de nous

des artisans du Royaume,

Que notre vie témoigne de l’Évangile

au milieu de notre monde

en quête de lumière,

de vérité et d’amour.

Partage avec nous

le souci de ton cœur maternel

et aussi ta vive espérance :

qu’aucun de tes enfants ne soit perdu.

Ô Mère de Jésus,

tendresse de l’Esprit-Saint,

que la création entière puisse avec toi

célébrer la louange de la miséricorde

et de l’amour infini de Dieu.

Saint Maximilien Kolbe