top of page

Vendredi, 20ème semaine du T.O. — Année Paire

Ressuscités !



Vision d’Ézékiel

Jean Bondol ou Hennequin de Bruges (XIVème siècle, Bruges)

Extrait du « Petrus Comestor », Bible historiale

Enluminure, 7,5 x 7 cm, MMW, 10 B 23, fol. 253v°

Meermanno Koninklijke Bibliotheek, La Haye (Pays-Bas)


Lecture du livre du prophète Ézékiel (Ez 37, 1-14)

En ces jours-là, la main du Seigneur se posa sur moi, par son esprit il m’emporta et me déposa au milieu d’une vallée ; elle était pleine d’ossements. Il me fit circuler parmi eux ; le sol de la vallée en était couvert, et ils étaient tout à fait desséchés. Alors le Seigneur me dit : « Fils d’homme, ces ossements peuvent-ils revivre ? » Je lui répondis : « Seigneur Dieu, c’est toi qui le sais ! » Il me dit alors : « Prophétise sur ces ossements. Tu leur diras : Ossements desséchés, écoutez la parole du Seigneur : Ainsi parle le Seigneur Dieu à ces ossements : Je vais faire entrer en vous l’esprit, et vous vivrez. Je vais mettre sur vous des nerfs, vous couvrir de chair, et vous revêtir de peau ; je vous donnerai l’esprit, et vous vivrez. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur. » Je prophétisai, comme j’en avais reçu l’ordre. Pendant que je prophétisais, il y eut un bruit, puis une violente secousse, et les ossements se rapprochèrent les uns des autres. Je vis qu’ils se couvraient de nerfs, la chair repoussait, la peau les recouvrait, mais il n’y avait pas d’esprit en eux. Le Seigneur me dit alors : « Adresse une prophétie à l’esprit, prophétise, fils d’homme. Dis à l’esprit : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Viens des quatre vents, esprit ! Souffle sur ces morts, et qu’ils vivent ! » Je prophétisai, comme il m’en avait donné l’ordre, et l’esprit entra en eux ; ils revinrent à la vie, et ils se dressèrent sur leurs pieds : c’était une armée immense ! Puis le Seigneur me dit : « Fils d’homme, ces ossements, c’est toute la maison d’Israël. Car ils disent : “Nos ossements sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus !” C’est pourquoi, prophétise. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai remonter, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous donnerai le repos sur votre terre. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur : j’ai parlé et je le ferai – oracle du Seigneur. »


Méditation

Il rendra vie à nos corps mortels ! Même si cette vision d’Ézékiel ne constitue pas à proprement dire la base d’une théologie de la résurrection de la chair, elle n’en reste pas moins une vision prophétique qu’il faut recevoir en ce sens, fut-il onirique. Car tous, nous rêvons de retrouver ceux que nous avons aimés, tous nous avons aux tréfonds de notre cœur cette nostalgie d’un paradis perdu. Oui, le Seigneur vient nous l’attester par la vision du prophète, il nous fera sortir de nos tombeaux, tombeaux de terre, mais aussi tous ceux que nous creusons de notre vivant. Tombeaux de l’ignorance, du mépris, de la haine ou de l’isolement. Tombeaux qui nous dessèchent et qui détruisent notre espérance. Le Seigneur nous le dit : nous en remonterons, nous retrouverons, par son Esprit Saint, vie et repos, calme et volupté, justice et paix. Comme Jésus devant l’aveugle-né, l’Esprit nous pose alors la question : Y crois-tu ? Crois-tu que le Seigneur peut te rendre la vie, peut t’emmener au Royaume des Cieux, non un paradis perdu, mais un nouveau paradis où coulera, comme le disait Guy de Larigaudie, « l’amour dont nous avons tellement, tellement soif » ? Répondons « oui » car Il a parlé et Il le fera, oracle du Seigneur !

bottom of page