Vendredi, 29e semaine du T.O. — Année Paire

Digne de votre vocation



Saint Paul dictant ses lettres en prison

Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (Paris, 1815 - Paris, 1884)

Gravure sur bois, 27,4 x 19,5 cm

Collection Granger


Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens (Ep 4, 1-6)

Frères, moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation : ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.


Méditation

Vivez d’une manière digne de votre vocation… Car tous, nous avons une vocation, tous nous sommes appelés (c’est bien le sens du verbe vocare en latin : appeler) par Dieu. Ne serait-ce que notre vocation baptismale qui fait de nous des chrétiens en ce monde. Ou notre vocation nuptiale. Ou encore sacerdotale. L’Église recense neuf vocations ! Tous nous sommes appelés, et en fonction de notre état de vie, nous avons à répondre par tout notre être et tout notre agir à ce que Dieu attend de nous.

Cependant, Paul nous donne un tronc commun ! « Ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. » Remarquez que toutes sont en lien avec nos rapports interpersonnels.

  • Être humble… Humilité vient de humus, la terre. Ne sommes-nous pas faits de terre, comme Adam ? Ne sommes-nous pas liés à elle, enracinés en elle ? Alors, même si nous tendons vers le ciel, ne nous prenons pas pour des dieux ! Gardons les pieds sur terre, dans l’humus. J’en fait souvent l’expérience… Quand on croit « savoir » et qu’on se trouve face à de vrais érudits, on prend un bon coup d’humilité : ça fait mal, mais ça fait du bien !

  • Être doux… Saint François de Sales écrivait dans L’introduction à la vie dévote : « Il ne se présente pas souvent des occasions de pratiquer la force, la magnanimité, la magnificence; mais la douceur, la température, l'honnêteté et l'humilité sont des certaines vertus, desquelles toutes les actions de notre vie doivent être teintes. »

  • Être patient… Rappelons le sens de ce mot. Quand il est adjectif, il signifie le calme, la persévérance. Mais quand c’est un nom, il devient celui qui consulte son médecin parce qu’il souffre. Mais il faut aussi être patient quand on subit le pathos, être persévérant devant la souffrance que peuvent nous infliger les autres. Et se rappeler qu’elle doit être moindre que celle que nous provoquons !

Alors, nous pourrons nous regarder les uns les autres avec justesse, c’est-à-dire avec amour. Nous pourrons voir en l’autre la présence du Christ. Et ce sera parce que le Christ habite en chacun, par nos petits efforts que nous pourrons garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.