top of page

Vendredi, 32e semaine du T.O. — Année Paire

Aimons-nous les uns les autres



Message à l’Église d’Éphèse

Stephanus Garsia et deux autres enlumineurs anonymes (XIe siècle)

Folio 58 du Beatus de Saint-Sever

Enluminure sur parchemin, 36,7 x 28,6 cm, milieu du XIe siècle

Bibliothèque Nationale de France, Paris (France)


Lecture de la deuxième lettre de saint Jean (2 Jn 1a.4-9)

Moi, l’Ancien, à la Dame élue de Dieu, et à ses enfants, que j’aime en vérité. J’ai eu beaucoup de joie à trouver plusieurs de tes enfants qui marchent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père. Et maintenant, Dame élue, je t’adresse une demande : aimons-nous les uns les autres. – Ce que je t’écris là n’est pas un commandement nouveau, nous l’avions depuis le commencement. Or l’amour, c’est que nous marchions selon ses commandements. Tel est le commandement selon lequel vous devez marcher, comme, depuis le commencement, vous l’avez appris. Beaucoup d’imposteurs se sont répandus dans le monde, ils refusent de proclamer que Jésus Christ est venu dans la chair ; celui qui agit ainsi est l’imposteur et l’anti-Christ. Prenez garde à vous-mêmes, pour ne pas perdre le fruit de notre travail, mais pour recevoir intégralement votre salaire. Quiconque va trop loin et ne se tient pas à l’enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu. Mais celui qui se tient à cet enseignement, celui-là reste attaché au Père et au Fils.


Méditation

Voici un texte bien mystérieux ! Quelle est donc cette Dame élue dont parle le vieillard (c’est Jean l’évangéliste) lorsqu’il écrit à Gaïus. Beaucoup de théologiens et d’exégètes ont glosé sur ces mots. Faut-il y voir la Vierge Marie ? Ou une autre jeune femme (κυρία en grec) ? En fait, il est plus simple d’y voir un message codé adressé à une Église persécutée, certainement celle d’Éphèse.


La division a peut-être émergée en son sein pour que l’évangéliste les exhorte à l’amour mutuel, comme le demandait Jésus. Et l’apôtre insiste sur l’origine de ce commandement. Origine car il est la Parole de Jésus. Origine car il est la base de notre foi. Origine car aucune communauté ne peut s’édifier sans l’amour.Origine car nous sommes nés de l’amour. L’amour est à l’origine de tout. « L’amour ne passera jamais » écrira Paul (1 Co 13, 8).


Et c'est aussi l’amour qui permet de déjouer les pièges du Malin. Car, comme répondra Bernadette de Lourdes à une religieuse acariâtre qui lui demandait « Qui est Dieu ? », attendant une définition du Catéchisme de Trente, « Dieu ? Dieu est amour ». Quand nous disons amour, nous disons le prénom de Dieu ! Et c’est parce que nous unissons cet amour au Père, parce que nous puisons cet amour en son Esprit, parce que vivons de cet amour en Jésus, que jamais nous ne céderons à l’imposture. Et par cet ultime mot, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans cette ouvre sublime de Georges Bernanos : L’imposture.

bottom of page