Vendredi de Pâques

C’est le Seigneur ! -



La prêche miraculeuse des poissons,

Raphaël Sanzio (Urbino, 1483 - Rome, 1520),

Tapisserie en soie et laine, avec fils dorés argentés, 490 x 441 cm, 1519,

Musée du Vatican, Vatican (Italie)


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 21, 1-14)

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses ­disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent ­cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.


Méditation

Reconnaître Jésus ? Comme Jean qui, avec les autres apôtres, était reparti, quelque peu dépité, après la mort de Jésus. Bien sûr, des femmes avaient dit qu’elles l’avaient vu. Bien sûr, avec Pierre, il avait vu le tombeau vide et, comme le rapporte l’évangile, « il vit et il crut ». Mais, nous avons tous besoin de signes tangibles, nous sommes tous des Thomas... Rappelons-nous, malgré tout, qu’à chaque eucharistie, nous voyons, nous touchons et nous recevons le Christ. Comme Jean, ne devrions-nous pas dire au fond de nos cœurs, en regardant l’hostie : « C’est le Seigneur ! » ? N’est-ce pas en partageant un repas avec les disciples qu’ils le reconnurent à plusieurs reprises ? N’est-ce pas lors du mémorial de la messe, repas des cieux, que nous le reconnaissons ?